Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2010

Membre d’un réseau féminin : bon pour sa carrière ?

Entre les clubs de femmes dans les entreprises et les clubs professionnels, il existerait aujourd’hui plus de 300 réseaux féminins en France. Leur point commun : faire avancer la cause féminine dans le monde du travail. Mais s’y inscrire, est-ce un bon plan pour booster sa carrière ? Réponse dans ce Pour et Contre.

Pour : Se sentir moins seule. C'est toujours la même histoire. A 25 ans, les jeunes femmes cadres envisagent leur avenir professionnel en ligne droite. « A 35 ans, l'âge des premiers enfants, elles déchantent et constatent que des portes se ferment » constate Emmanuelle Gagliardi, auteure du « Guide des clubs et réseaux féminins » (Le cherche midi, 2007).  Résultat, elles se tournent vers les clubs pour trouver une écoute, du réconfort, des modèles, voire des solutions pour redonner un coup de fouet à leur carrière.

 Pour : Progresser. Tous les réseaux proposent des formations, des ateliers thématiques et pour certains des formules de mentoring qui permettent de progresser et de mieux gérer son parcours professionnel. Ces actions sont efficaces et permettent à de nombreuses femmes d'accéder à des postes à responsabilités. Dans les clubs externes, l'échange de bonnes pratiques et d'informations permet par ailleurs d'acquérir de nouvelles compétences et peut aider à résoudre un problème.

 Pour : Se rendre visible dans l'entreprise. Animer des sessions de formation, coacher des jeunes diplômées, être en contact avec la direction ... Ces initiatives font toujours du meilleur effet sur un CV. Etre active dans un club permet de se faire remarquer et éventuellement de faire parler de soi dans la presse.

Lire la suite directement sur cadremploi.fr, en cliquant ici !

Les commentaires sont fermés.