Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2013

Coup de projecteur sur la soirée de la Commission Culture de Femmes 3000 du 25 mars 2013 : Juliette Drouet, vue par Jacky Morelle

La date du 8 mars est un prétexte dorénavant utilisé par Maryline Katakawa, responsable de la Commission Culture de la Fédération Femmes 3000, pour organiser un évènement tout à la fois festif, instructif et … surprenant.

Quoi de plus surprenant en effet que de fêter en cette année 2013 la Journée Internationale des Femmes du 8 mars le … 25 mars ! 

C’est donc le 25 mars qu’une trentaine de convives se sont retrouvés pour la soirée conférence-dîner sur Juliette Drouet dont le talent d’une part et l’attachement à Victor Hugo d’autre part, magnifiquement racontés par Jacky Morelle, ont touché l’audience.

 

Juliette Drouet vue par Jacky Morelle

Pour l'état civil, Juliette Drouet n'existe pas. C'est une petite Julienne GAUVIN qui est née à FOUGERES en 1806. Orpheline bretonne, elle fut recueillie par son oncle maternel Henri Drouet. D'abord placée dans un

couvent parisien, elle dut le quitter rapidement, n'étant pas faite pour la vie religieuse. Elle devint alors l'une des comédiennes les plus courtisées du Tout-Paris. Tout à la fois papillon et cigale, ses amours jusqu'en 1833 ne lui ont valu que des dettes laissées par des amants peu scrupuleux et une fille Claire dont le père était James Pradier, célèbre statuaire. Ce fut au moment où elle risqua la prison, à cause de l'indélicatesse de l'un de ses amants, qu'elle rencontra Victor Hugo. Amoureuse et reconnaissante, elle accepta la vie cloitrée qu'il lui imposa. Elle renonça au théâtre et devint l'inspiratrice et la collaboratrice effacée de l'écrivain. Elle lui fut à jamais fidèle. Pourtant Victor Hugo, époux attentionné d'Adèle, eut de nombreuses maîtresses. Après le coup d'état du 2 décembre 1851, Victor Hugo, sentant sa liberté menacée, dut quitter la France et Juliette lui vint en aide en lui procurant un faux passeport. Elle partagea avec lui les souffrances de l'exil. Après la mort d'Adèle, elle devint en quelque sorte la "véritable épouse" du poète. Elle mourut le 11 mai 1883 et chose inouïe, rapporte un témoin de l'époque, "Victor Hugo cessa d'écrire et ferma son encrier pour toujours."Femme admirable! Elle m'aime, je l'aime. Cinquante ans d'amour. Nous nous reverrons dans la vie future!" Ainsi s'exprimait V. Hugo le 11 mai 1884, un an après la mort de Juliette.

Jacky Morelle

Commentaires

Quel dommage que je n'ai pu assister à cette conférence ! J'aurais aimé partager avec vous cette page sur cette femme soumise mais attachante. Comme elle, serons nous toujours, comme le disait Emilie du Chatelet, victimes de nos sentiments ? Merci Jacky de nous apporter toujours de si enrichissantes connaissances sur des personnages peu abordés.

Écrit par : ROPTIN Isabelle | 07/05/2013

Les commentaires sont fermés.