Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2014

Sortie de « Le Déni. Enquête sur l’Eglise et l’égalité des sexes. « (Editions Bayard)

1ere-de-couv-LeDeni-180.jpgSortie le 16 janvier 2014 du livre LE DENI, enquête sur l’Eglise et l’égalité des sexesEditions Bayard. Préface de Joseph Moingt

Auteures : Maud Amandier & Alice Chablis

Descriptif de l'éditeur : Ce livre est une enquête minutieuse sur l’organisation du pouvoir à l’œuvre dans l’Église catholique, à travers l’étude fouillée des textes du Vatican, l’histoire du christianisme et de la société, les représentations symboliques des sexes et du pouvoir.

Cette enquête démonte le modèle patriarcal défendu par l’Église et encore socialement actif. Non seulement ce système reproduit l’iniquité de la domination du sexe masculin sur le féminin, mais il repose aussi sur un déni général de la sexualité et de ses conséquences tragiques sur les personnes.

Ce travail invite à une prise de conscience des stéréotypes et des préjugés ancrés dans les esprits, qui permettent le maintien des discriminations. Ce livre appelle à ne pas craindre l’égalité ni l’abandon d’un système hiérarchique archaïque, toujours fondé sur la séparation et l’exclusion.

Actualités associées

A la demande des auteures, n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur les sites des libraires  la FnacAmazonLa Procure,…  

Commentaires

Ce livre est l'occasion de s'engager concrètement dans des associations qui travaillent au quotidien à l'égalité femmes/hommes dans l’Église :

FHEDLES (France) : http://www.fhedles.Fr

Le Comité de la Jupe (France) : http://www.comitedelajupe.fr

Femmes et Ministères (Québec) : http://www.femmes-ministeres.org/

Écrit par : Gonzague | 14/01/2014

Dans tous les débats je n'entends qu'une partie du problème. On veut lisser et égaliser les sexes. OK quelles que soient les raisons, je suis choquée du manque de concertation et de tolérence. J'entends sur France Inter (Pascale Clarck) que ces gens-là ont sûrement des problèmes avec leur propre sexualité.. J'entends la ministre de la culture, Aurélie Filipetti dire que ce sont des réacs qui s'opposent ...Bref, je n'entends pas le point de vue des parents et des enfants. Mère de trois garçons, j'en ai un ou deux qui n'ont pas aimé se bagarrer à l'école, or c'est dans les lieux de la petite enfance qu'il faut enseigner le fait que si un garçon aime jouer avec les poupées, il n'est pas pour autant un "pédé", terme terriblement injurieux à l'encontre de quelque personne que ce soit, et si l'enfant refuse de se battre avec les autres garçons, ce n'est pas parce qu'il est une "fille". Tiens à ce propos, on parle facilement des garçons manqués et pourquoi pas des filles manquées.. Non mais là on touche à la partie féminine qui est en chaque homme, et c'est totalement réfuté. Mes garçons sont des hommes à présent qui ne se posent pas de question de ce genre et non plus du genre. Je ne crois pas être réac ni mal b.. comme on l'entend de la part des chaines de radio et de tv, cessons cette agressivité et écoutons nous. Il s'agit peut-être tout simplement de l'opposition au changement ou même de la peur de lévolution de notre société qui va trop vite pour certains. il est temps de reprendre le calme au lieu de monter les Français les uns contre les autres. Je ne dirai plus jamais que mes garçons sont des hommes normaux et que nous sommes normaux car il n,'y a pas de norme. Et pour reprendre le slogan de notre président qui se dit normal, il aurait dû dire "ordinaire"," courant""dans son siècle", bref utiliser d'autres libellés. C'est sur ces adjectifs qu'il a été élu et il nous a déçus ! (soit dit en passant je crois pas un traître mot de cette idylle qui est montée de toutes pièces pour nous faire croire que c'est un homme "normal", donc capable d'être amoureux. En fait il n'aime pas les femmes. La Valérie elle était une tigresse jalouse et il ne savait plus comment s'en débarrasser. Il a donc monté un scénario et tout le monde a gobé l'histoire. En homme courageux bien sûr !

Écrit par : DULONG catherine | 13/02/2014

Les commentaires sont fermés.