Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2014

Café de l'IEC : Des mots pour le.la dire (04/02/2014, 18h30, Paris 5°)

http://femmes3000paris.blogspirit.com/media/01/02/3598321813.pngLe prochain Café de l’Institut Emilie du Châtelet aura lieu

  • 4 février 2014 de 18h30 à 20h30

Jardin des Plantes, Restaurant La Baleine, 47 rue Cuvier 75005 Paris
entrée libre dans la limite des places disponibles

Thème :  « Des mots pour le…la dire »

Un homme et deux cents femmes ont été faits prisonniers. Le médecin-chef de cette unité est… une femme. Entre un gars et son féminin une garce, cherchez l’erreur de casting…

Comment les femmes combattent-elles le sexisme d’une langue où masculin et neutre conjuguent leurs forces pour les évincer ou les dévaloriser ?

Quelles avancées récentes ? Qui ne s’est réjouie de l’abandon de l’appellation « Mademoiselle », laquelle n’avait pas son équivalent masculin (« Damoiseau ») dans les formulaires administratifs ?

Quels enjeux autour de cette question qu’on a appelée abusivement la « féminisation de la langue », puisqu’il ne s’agit que de ré-équilibrer la donne entre les genres ?

Ce Café permettra de s’interroger sur un déchaînement de passions, en reprenant ce débat récurrent dans sa dimension historique, dans sa dimension linguistique et politique.

Intervenantes :

  • Claudie Baudino, politologue. Spécialiste des controverses linguistiques et des questions de représentation, elle a principalement travaillé sur les rapports entre genre et sexe dans la langue. Son dernier ouvrage, publié en 2008, est un essai portant sur les rapports entre la langue, la démocratie et l’exercice de la citoyenneté.
  • Aurore Evain, comédienne, dramaturge, metteuse en scène et historienne du théâtre. Parallèlement à sa formation de comédienne, elle a suivi le cursus d’Études théâtrales de la Sorbonne Nouvelle, avec une spécialisation en histoire de l’Ancien Régime. Ses travaux ont plus particulièrement porté sur la question du genre et des rapports femmes-hommes dans les arts du spectacle.
  • Béatrice Fracchiolla, certifiée et agrégée de Lettres modernes, maître de conférences à l'université Paris 8. Ses recherches la mènent à s’intéresser à l’analyse des interactions, à l’interculturel et à la compréhension des systèmes de représentations impliqués par les langues elles-mêmes et les différents systèmes de communication.

Les commentaires sont fermés.