Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2011

Collectif guatemaltéque Actoras de cambio : les photos pour que le viol des femmes soit reconnu comme un crime

Nous publions ci-dessous des photos transmises par le collectif Actoras de cambio, co-fondé par la française Amandine FULCHIRON, et dont la mission est de contribuer à transformer la société guatemaltèque  par la prise de conscience, pour que les viols des femmes cessent et que les relations hommes-femmes et mayas-métisses puissent s'établir d'égal à égal, et non en termes de subordination et de domination.

Ces photos ont été prises le 25 novembre 2008 à l’occasion du festival de la mémoire « Les femmes et la guerre » à Huehuetenango et également en 2010.

Contacts : Amandine FULCHIRON – email | Louison ARNAULT - email

Le mur de la honte mettant une image et un nom sur les violeurs pour qu'ils soient enfin exposés à la réprobation sociale...

Lire la suite

16/01/2011

Le viol comme arme de guerre, le point de vue du collectif Actoras de cambio (Guatemala)

Amandine FULCHIRON, co-fondatrice en 2003 au Guatemala du Collectif Actoras de Cambio, fait partie des nominées au Trophée Femmes & Initiatives Culturelles et Sociales.

Au Guatemala, les femmes vivent dans la peur d’être torturées, violées, voire assassinées. Amandine Fulchiron, observatrice de cet état de fait, décide de créer en 2003 un collectif féministe d’engagement solidaire : Colectiva Actionas de Cambio. Un véritable défi de la part d’Amandine mais aussi des adhérentes du collectif, Françaises, Guatémaltèques et Mayas, toutes féministes, dans un pays où les crimes sexuels bénéficient d’une immunité totale. Après trois années d’accompagnement, ces femmes ont compris ce que recouvrait l’acte de viol : une véritable arme de guerre utilisée pour les contraindre dans la soumission. Ainsi elles mesurent mieux la dimension politique du problème, ce qui les encourage à le combattre.

Nous publions ci-dessous un texte rédigé par Louison Arnault, stagiaire auprès de l'association durant l'été 2010. Ce texte a été lu par son auteure  l’occasion de la soirée de remise des Trophées Femmes 3000 au Sénat le 19/11/2010.

Lire la suite